La mini-conférence « Auditions des fraudeurs : encourager l’honnêteté pour contrer le mensonge » est en ligne ! Un entretien mené par Catherine FAURESSE où nous aborderons les questions suivantes : ✔️ Pourquoi est-ce si difficile de détecter le mensonge ?
La recherche sur la tromperie a amené les spécialistes de la question à étudier, durant des années durant, tous les indices non verbaux liés au mensonge, ou encore les signaux paralinguistiques afin de mieux détecter les menteurs. Mais peu de recherches ont été menées pour identifier les caractéristiques des bons menteurs. Et ça, c’est bien dommage !!!
Vérité
Repérer la tromperie est très difficile et infiniment délicate. Comment fonctionne la relation “détecteur et éventuel menteur” lors d’une communication ?
C’est une question qui revient très souvent, que ce soit durant mes conférences, dans les messages reçus ou lors d’un rendez-vous client. Car le mensonge est quelque chose qui nous hante, nous intrigue. Nous voulons le déceler, évaluer la véracité des faits que ce soit dans notre vie privée ou professionnelle. Existe-t-il un langage non verbal lié au mensonge ?
Le visage est le symbole même de nos émotions. Nos muscles faciaux permettent d’exprimer pas moins de 10000 expressions faciales. Grâce à elles, nous affichons ce que nous ressentons. Toutefois, une expression peut elle trahir un mensonge sur notre figure ? Nous l’avons déjà vu à travers ce blog : les muscles faciaux étant situés près de notre cerveau, le visage est la partie du corps qui ment le mieux.