Le terme “psychopathe” fait généralement penser aux hommes. Il est vrai que de très nombreux exemples cités dans les dossiers criminels, concernent généralement des tueurs masculins. Mais qu'en est-il des femmes ? Peuvent-elles éprouver les mêmes zones d'ombre que leurs homologues hommes ? Peuvent-elles réellement être psychopathes ?
Existe-t-il des drapeaux rouges qui pourraient nous avertir qu'un enfant est faiblement empathique ? Peut-on réellement “enseigner” l’empathie aux enfants et aux adolescents ? Voyons tout cela de plus près...
Cet individu froid et insensible, celui que l’on croit reconnaître autour de soi, souvent à tort… Ces psychopathes qui obtiennent tout ce qu’ils veulent et qui ne se sentent coupables de rien… Finalement, sont-ils heureux ?
Pour un nombre assez significatif de tueurs, certains ont un point en commun : avant de s’en prendre à des êtres humains, ils ont commencé par des animaux. Et cette maltraitance animale démarre généralement à un âge assez jeune.
Beaucoup de gens sont fascinés par l’univers du crime. Curiosité malsaine ou curiosité humaine ? Vouloir comprendre les motivations d’un meurtre n’est pas immoral en soi. Mais il existe aussi une autre catégorie de curiosité qui peut s’avérer plus inquiétante : la fascination !
Ils ont beaucoup de points communs mais marquent aussi quelques différences. Les narcissiques et les psychopathes flirtent dans le vocabulaire des séries TV mais également celui de notre quotidien ! Régulièrement, n'entendons-nous pas les gens dire de tel individu que c'est un narcissique ou un psychopathe ? Comment les différencier et surtout, est-il possible de les repérer sans être un spécialiste de la question ?