On parle souvent du prédateur, mais pas de sa famille. Cela est normal : il faut la préserver puisque, souvent, elle n’a rien à voir avec les atrocités commises par un seul coupable. Car le…
Lire la suite...