girl-690327_1280

Être attentif aux signes non verbaux permet de mieux évaluer comment notre entourage se sent. Cette attention quotidienne permet également de développer notre empathie. A travers cet article, nous allons donc voir quels comportements observer afin de déceler si un proche, un collègue, un élève ou tout autre interlocuteur se sent mal…


La détresse se dessine sur un corps

Volontairement ou involontairement, notre corps montre quand cela ne va pas. C’est automatique ! Et même si nous voulons cacher nos émotions négatives, des fuites laisseront apparaître le mal-être. Il y a les signaux de base (larmes, tête entre les mains, etc…) et les indices plus subtiles qui reflètent une problématique.

L’inconfort d’une situation fait subir un comportement corporel bien spécifique à celui que le ressent. Au delà du visage qui exprime la douleur, la crainte ou la détresse, nous pouvons également observer ces différentes attitudes :


La suite de cet article est réservée aux membres de ce blog. Connectez-vous pour lire le reste du post !
:
:

Mot de passe oublié ?


Pas encore inscrit(e) ? Abonnez-vous via le menu situé en haut à droite ! C'est entièrement gratuit !

Sylvia Bréger on FacebookSylvia Bréger on LinkedinSylvia Bréger on Twitter
Sylvia Bréger

Sylvia Bréger est criminologue et correspondante scientifique auprès de la Gendarmerie Nationale (SCRC – Service Central du Renseignement Criminel, Pontoise)


Avec plus d’une centaine d’interventions par an auprès de différentes institutions privées et publiques, les participants sont formés à la criminologie, au langage non verbal, à la détection du mensonge et sur l’art d’observer et de mieux comprendre les autres.


Sylvia Bréger collabore avec les entreprises et le système judiciaire à travers des conférences, des formations, des débats et du consulting.