eyes-586849_640

Ne dit-on pas que les yeux sont le miroir de l’âme ? Le regard fait passer de magnifiques palettes d’émotions et de sentiments qui révèlent tantôt notre joie et tantôt nos préoccupations. C’est la partie de notre visage qui reflète le mieux ce que nous ressentons. Après tout, n’a-t-on jamais dit à quelqu’un de proche : “C’est vrai ce que tu dis ? Regarde-moi dans les yeux” ???

 

Les yeux : une source émotionnelle !

Le miroir de l’âme… La métaphore est très juste : les yeux sont un conduit d’informations qui s’avère être spontané mais qui peut aussi être “mimé” !!!

Par exemple, les émotions négatives amènent souvent un recouvrement des yeux lorsque nous ne voulons pas voir quelque chose qui nous est désagréable.

En réalité, nous protégeons nos yeux afin de protéger notre esprit. C’est ainsi que nous réagissons lorsque quelque chose d’émotionnellement inconfortable nous arrive. Notamment par le blocage des paupières : les yeux restent clos durant quelques secondes et soulignent l’émotion ressentie, gardée pour soi, tout comme l’image qui est visualisée à ce moment là. Emotionnellement, nous sommes en prise avec quelque chose que l’on dit souvent d’ordre “négatif” mais qui ne l’est pas nécessairement.

 

Le regard, révélateur de mensonge ?

Il n’est pas rare non plus de lire à travers les recherches de certains auteurs que l’augmentation des clignements des yeux serait liée au mensonge. Encore une fois, le mensonge est très complexe a identifier et il est délicat de s’aventurer sur ce terrain, notamment avec les mouvements des yeux. Rien n’a jamais prouvé qu’un menteur clignait deux fois plus des yeux qu’une personne sincère ! Il ne faut pas confondre “mensonge” et “stress” !!!

Effectivement, lorsque nous sommes stressés, il arrive que nos clignements augmentent sous la pression. Mais être stressé signifie-t-il que nous mentons ? C’est loin d’être le cas. Nous pouvons nous retrouver dans cet état pour de multiples raisons : contexte négatif, interlocuteur agressif, peur que nos propos soient mal interprétés, etc…

Mais bien que nos yeux soient l’une des parties de notre visage qui communique le plus, beaucoup d’autres fausses idées circulent à leur sujet. Prenons l’exemple des mouvements oculaires : selon l’orientation du regard, cela indiquerait si une personne ment ou si elle est sincère lorsqu’elle relate un évènement. Cette interprétation est à prendre avec beaucoup de précautions car cette théorie est loin d’avoir fait ses preuves. Afin d’évaluer comment l’individu recherche ses informations via ses mouvements oculaires, il convient d’établir :

35 une ligne de référence sans enjeux personnels
35 la culture de l’interlocuteur
35 une réelle prudence dans l’interprétation

2

Dans les grandes théories du mensonge, il n’est pas rare non plus de lire que la rupture du contact visuel serait un signe évident de tromperie. Ainsi, lorsque quelqu’un vous raconte quelque chose en détournant le regard, il serait donc en train d’affabuler !!! Cette affirmation est fausse ! Il est important de rappeler que chacun ment à sa façon, et qu’il n’existe pas de preuves fondées en la matière. Toutefois, il a souvent été remarqué qu’une personne qui raconte un mensonge aurait plutôt tendance à établir un contact visuel afin de déterminer si l’interlocuteur adhère ou pas à son récit.

 

L’art du regard…

Le contact visuel est perçu différemment d’une culture à l’autre. Dans un pays, il convient de regarder les autres durant un laps de temps très court, sinon cela pourrait être assimilé à de l’intimidation. Ailleurs, le contact visuel peut être étendu tant qu’il n’est pas menaçant. En Afrique, le regard est baissé pour montrer du respect et de la considération. En Occident, cela pourrait être vu comme du mensonge. Comme quoi…

Concernant les pupilles et l’observation de la dilatation (mydriase) et de la contraction (myosis) de ces dernières, cela varie selon la lumière à laquelle nos yeux sont exposés. Mais nous pouvons remarquer que la taille de pupilles augmente lorsque nous regardons quelque chose (ou quelqu’un) qui nous plait ou encore, lorsque nous sommes détendus. A l’inverse, les pupilles se contractent à la lumière et peuvent également rétrécir lors d’une émotion négative comme l’inconfort, le stress et la colère.

Bref, vous l’avez compris, notre charge cognitive apporte toutes sortes de mouvements des yeux que ce soit pour traiter l’information ou ressentir l’émotion. Voilà pourquoi nos yeux sont si redoutables !!!

Pour en savoir plus, téléchargez ci-dessous votre dossier gratuit “Techniques pour améliorer votre contact visuel”

Bonne lecture !

———————————————————————

Crédits photos © https://pixabay.com

Vous appréciez cet article ? Partagez-le sur vos réseaux !

A propos... on InstagramA propos... on Linkedin
A propos...
- Observer les autres
- Mieux les comprendre
- Communiquer plus simplement

L'objectif principal de ce blog est de vous informer sur le comportement humain : criminologie, décodage du langage non verbal, détection du mensonge...

Je suis criminologue. Durant 11 ans, j'ai aussi été correspondante scientifique auprès de la Gendarmerie Nationale (SCRC - Service Central du Renseignement Criminel, Département C3N - Pontoise) et continue les formations des sections de recherche nationales en analyse criminelle. J'interviens également auprès des entreprises pour former dirigeants et salariés à mieux cerner leurs interlocuteurs. Mes interventions se font en France, Suisse et Belgique.

Et maintenant que vous êtes ici, sur ce Blog, vous pouvez vous inscrire pour recevoir mes articles, vidéos, podcasts et dossiers gratuits ! J'ai à cœur de vous aider à mieux comprendre ce qui peut parfois sembler "incompréhensible", toujours en tenant compte de la complexité de la nature humaine et en abordant les précautions nécessaires. Le tout, à travers des contenus gratuits ainsi que des conférences, des formations et du consulting.

Bienvenue à vous...