Au cours de nos interactions avec les autres, nous ressentons et exprimons une vaste gamme d’émotions. Lorsque ces expressions sont authentiques, elles sont synchronisées avec ce qui est dit. Parfois visibles, parfois difficilement observables, elles peuvent souvent être mal interprétées si nous ne sommes pas familiarisés avec les émotions universelles…

 

Le masque facial

Les émotions… nous avons beau essayer de les contrôler pour ne pas montrer aux autres ce que nous ressentons réellement, nous ne pouvons pas nous empêcher de les ressentir, ni de les laisser s’exprimer involontairement.

Les émotions se dessinent sur notre visage sans effort conscient pour les créer. De là, naît l’authenticité de ce qui est réellement ressenti. Cependant, les émotions peuvent aussi se former artificiellement et donc volontairement. Nous pouvons afficher notre masque de tristesse pour gagner la sympathie des autres. Nous pouvons être heureux d’avoir remporté un concours, mais nous essayons de maîtriser notre joie par politesse.

Lorsqu’une expression faciale est feinte et que l’émotion n’est pas véritablement ressentie, celle-ci a tendance à se maintenir plus longtemps sur le visage. Cette même expression peut également se dessiner avec un décalage dans le temps. Cela signifie qu’elle s’exprime avec un léger retard par rapport au stimulus de base.

 

Les 7 émotions universelles

Nous sommes tous différents dans notre façon d’agir et de penser, tout comme nous sommes différents dans notre façon de nous exprimer. Il en va de même pour le ressenti des émotions. D’un individu à l’autre, personne n’aura la même réponse émotionnelle. Il y aura des nuances, voire des oppositions.

Nous avons un grand nombre de muscles dans notre visage qui nous permettent de produire de très nombreuses expressions. Et bien sûr, nous pouvons éprouver plusieurs émotions simultanément. Mais ce qui est important à connaître et à reconnaître ce sont les sept émotions considérées comme étant universelles. Elles sont innées chez tous les humains issus de toutes les cultures et s’expriment invariablement avec le même actionnement des muscles :

  • La joie
  • La tristesse
  • La peur
  • La colère
  • La surprise
  • Le dégoût
  • Le mépris

Ce sont des émotions dites « de base ». Il est donc impératif d’apprendre le fonctionnement de chacune afin de pouvoir les repérer mais aussi pour identifier une fausse expression faciale. Cela va également permettre une meilleure observation des microexpressions. Ces dernières ont une durée de vie extrêmement courte : elles s’affichent sur le visage en une fraction de seconde. Inutile de dire qu’elles ne sont généralement pas détectables par un œil non préparé à ce type de lecture.

Les microexpressions s’expriment de manière inconsciente et laissent entrevoir une véritable émotion que l’on ne souhaite pas montrer aux autres. Dans notre jargon, nous appelons cela une « fuite faciale ». Le cerveau laisse échapper l’info ne pouvant la contenir plus longtemps. Et oui ! Notre cerveau sait quand nous jouons la comédie et peut, à tout moment, faire quelques aveux au niveau de notre visage. Cependant, cela n’est pas automatique. Parfois, rien ne s’affiche, tant au niveau des expressions faciales que du corps. Du moins, si la durée de la conversation n’est pas trop longue…

Et si il se dit que les émotions universelles s’activent de la même manière chez tout le monde, quelle que soit la culture, leur repérage n’est pas forcément si aisé. Mieux vaut-il à voir avoir été préalablement formé à une telle lecture des expressions faciales. Si la joie et la tristesse sont facilement reconnues par à peu près la quasi-totalité des gens, les autres émotions peuvent représenter plus de difficultés.

 

Les émotions ont appris à l’humanité à raisonner.

Marquis De Vauvenargues

 

Certaines études sur le sujet ont d’ailleurs reconsidéré l’universalité de ces 7 émotions. Effectivement, différentes communautés de toutes les parties du globe terrestre peuvent indiquer si l’émotion présentée leur semble « positive » ou « négative ». Néanmoins, là où le problème se manifeste, c’est au moment de nommer l’émotion perçue. Là où nous faisons visualiser l’expression de la colère à différentes cultures, certaines d’entre elles arrivent à l’identifier. Mais pour d’autres, l’expression sera vue comme étant probablement « négative » sans toutefois pouvoir désigner l’émotion en question.

Nous ne devons pas oublier que la perception que nous avons des émotions est aussi issue de notre éducation culturelle. Par exemple, dans certains pays, le fait d’éprouver de la honte doit être caché, alors que dans d’autres contrées, il faut au contraire la montrer en preuve de respect et d’excuse. Dans ce genre de cas, on en connaît son fonctionnement et il sera alors plus facile de repérer la honte chez quelqu’un. Cela sera moins le cas dans les cultures où la honte doit être gardée pour soi et donc, ne pas être montrée. Il est bien plus difficile de repérer quelque chose que nous n’avons jamais vu.

 

Notre visage : un livre à souvenirs

Notre visage est le reflet de tant de choses. Il raconte notre histoire, notre vécu. Il relate qui nous sommes et ce que nous ressentons. Si nous prenons le temps de bien regarder une personne, nous y verrons sûrement quelques traits de caractère, ses douleurs, ses joies, ses inquiétudes et ses émotions…

Ce visage que nous fardons, que nous lissons ou que nous transformons, retrace en quelque sorte, le parcours de notre vie. Les rides et ridules sont, certes, un effet du temps qui passe, mais elles sont aussi l’expression de ce qui nous a marqué émotionnellement.

Reconnaître l’expression qui se dessine sur un visage est pertinent à bien des égards. Pas seulement pour savoir si les émotions exprimées sont sincères ou feintes, mais avant tout pour comprendre les autres et leur offrir un échange qui soit le plus approprié possible et améliorer ainsi toutes nos interactions sociales.

Alors, regardez attentivement le visage qui est en face de vous. Que ce soit celui de quelqu’un ou que ce soit votre propre reflet dans le miroir. Regardez-le et écoutez-le vous raconter son histoire…

Sylvia Bréger.

 

Tout comme les enfants, les émotions guérissent lorsqu’elles sont entendues et acceptées !

Jill Bolte Taylor


Si vous souhaitez de l’aide pour déployer votre observation des visages, je serais ravie de former les équipes de votre entreprise pour vous aider à mieux repérer les émotions de vos interlocuteurs. Pour nous expliquer quels sont vos besoins, cliquez ici

 

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos contacts!