Dominique Strauss-Kahn était très attendu ce dimanche 18 septembre 2011 au journal de 20H00 et force est de constater que cette interview n’a pas convaincu grand monde. Un problème de gestes ? Je dirais davantage un problème de spontanéité. A trop vouloir contrôler un entretien aussi important, on perd en sincérité, hors, c’est cette sincérité qu’attendait le public.

 

Quelques failles involontaires auraient probablement rendu plus sympathique un DSK au final un peu trop sûr de lui.

Les silences, adroitement sollicités mais trop longs, montrent des émotions peu crédibles. A travers cette vidéo, nous ne parlerons pas de mensonges mais plutôt d’éléments liés au stress, d’échanges contrôlés et de regards qui se dirigent vers la “construction” et non vers le “ressenti” des émotions.

Voir la vidéo

Vous aimez cet article ? Pourquoi ne pas en parler autour de vous ?