36Le faux du vrai

Vous avez déjà entendu dire : “Il y a des attitudes qui ne trompent pas”… Et bien si !

Certains appellent cela des dissonances corporelles. Personnellement, j’utilise le mot “fuite corporelle” lorsque ce sont les gestes ou les postures du corps, ou “fuite faciale” lorsque cela concerne les expressions du visage. Ce sont ces indices non verbaux qui viennent annuler les formidables efforts de la personne qui nous indique se trouver dans tel ou tel état d’esprit.

 

A bien y regarder…

Prenons pour exemple deux personnes qui passent devant un jury. Nous les nommerons A et B.

B gagne le concours et toute la salle se lève pour applaudir le gagnant. A, quant à lui, d’abord un peu assommé par la nouvelle, laisse exprimer un grand sourire de bon perdant puis prend B dans ses bras pour le féliciter. Ensuite, A prend la main de B et la lève vers le ciel en signe de victoire. La salle applaudit de plus belle.

A cet instant, que nous montre A :

10son sourire

10ses grands mouvements de bras vis-à-vis de B (affect)

10sa main gauche qui lève la main droite de B vers le ciel

10le regard sincère tourné clairement vers son interlocuteur

10sa jambe gauche en avant

 

Notre ami A nous montre à quel point il est heureux pour son adversaire car cela est important pour lui que nous le sachions.

Dans certaines situations, et j’insiste lourdement sur le caractère exceptionnel de la situation en question, je m’attarde surtout sur ce que les gens ne mettent pas en avant.

N’oubliez jamais : la vérité, c’est celle que l’on cache !

Ainsi, qu’est-ce que A ne nous montre pas au premier plan :

10sa mâchoire qui est en réalité crispée (donc sourire de circonstance)

10son buste qui part légèrement vers l’arrière

10sa main droite légèrement cachée derrière le dos

10son poing droit fermé

10sa jambe droite en arrière, en direction de la sortie

 

Bien que ces fuites corporelles et faciales ne nous permettent pas de savoir ce qui se passe dans la tête de A, nous pouvons tout de même déceler que tous ces indices expriment :

35 la colère (crispation de la mâchoire, poing fermé)

35 le rejet (buste qui part en arrière)

35 la fuite (main cachée et jambe qui part à l’arrière)

Ainsi, ces critères ne répondent pas à la première posture qui est pourtant visible. Lorsqu’il y a dissonance dans les gestes ou les postures, c’est qu’il y a un malaise. Tout comme les incohérences de la gestuelle : la main part vers la gauche et la tête va vers la droite. La personne n’est donc pas en accord avec ce qu’elle dit.

 

A vous de décoder !

Vous allez pouvoir analyser la photo en laissant vos commentaires ci-dessous.

Imaginez : vous frappez à la porte de cette dame, elle vous ouvre :

Merci d’être venu(e). Je suis contente de vous voir”

Indiquez par écrit tout ce que vous voyez…

Blog 1

La réponse en image, d’ici quelques jours… le temps de vous faire réfléchir !


La réponse

Merci à tous ceux qui ont apporté leur contribution dans les commentaires ! Vous êtes d’excellents analystes.

Voici un petit descriptif en vidéo. Je m’excuse pour le son : l’ordinateur est neuf mais le son a toujours été mauvais pour les enregistrements.

Bonne visualisation !

La suite de cet article est réservée aux membres de ce blog. Connectez-vous pour lire le reste du post !
:
:

Mot de passe oublié ?


Pas encore inscrit(e) ? Abonnez-vous via le menu situé en haut à droite ! C'est entièrement gratuit !

Vous pensez que cet article pourrait intéresser vos contacts ? Partagez-le !

——————————————————
Photos :

© « Female Executive Posing » – Lien
© « Woman With Balloon » – Ambro – Lien
——————————————————

Sylvia Bréger on FacebookSylvia Bréger on InstagramSylvia Bréger on Linkedin
Sylvia Bréger
Sylvia Bréger est criminologue. Durant 11 ans, elle a également été correspondante scientifique auprès de la Gendarmerie Nationale (SCRC - Service Central du Renseignement Criminel, Pontoise)

Avec plus d'une cinquantaine d'interventions par an auprès de différentes institutions privées et publiques, les participants sont formés à la criminologie, au langage non verbal, à la détection du mensonge et sur l'art d'observer et de mieux comprendre les autres.

Sylvia Bréger collabore avec les entreprises et le système judiciaire à travers des conférences, des formations, des débats et du consulting.