Noël Forgeard, homme d’affaire connu qui a eu, entre autre, une carrière ministérielle et industrielle, est nommé à la direction de la société Airbus en 1998. Dix ans plus tard, il est accusé d’être impliqué dans un délit d’initié avec diffusion de fausses informations sur le marché financier.

Benoît Duquesne, présentateur de l’émission « Complément d’enquête », invite Noël Forgeard à venir s’expliquer sur l’affaire Airbus. Cet entretien est très intéressant pour plusieurs raisons :

imagela façon dont le présentateur recadre les propos de son invité qui tente, tant bien que mal, de se défendre face à son interlocuteur qui s’avère être très pointilleux dans ses questionnements.

imagele scepticisme incontestable de Benoît Duquesne parfaitement identifiable grâce aux expressions de son visage.

imagela colère retenue de Noël Forgeard qui va peu à peu trouver sa place tout au long de l’entrevue.

Bien que l’invité de l’émission montre souvent de la gêne, il ne marque pas pour autant de microdémangeaisons, mais son angoisse reste toutefois visible à travers d’autres émotions. Il se sent probablement « attaqué » par son interlocuteur qui se montre hostile face à ses explications, ce qui explique certains signes de malaise.

Entre respirations oppressées, les microexpressions de peur et de colère, la coordination pas forcément cohérente entre verbal et non verbal et les attitudes de « fuite », tout cela démontre que Noël Forgard est loin d’avoir passé un bon moment entre les mains de Benoît Duquesne ;o)

VOIR LA VIDEO


La suite de cet article est réservée aux membres de ce blog. Connectez-vous pour lire le reste du post !
:
:

Mot de passe oublié ?


Pas encore inscrit(e) ? Abonnez-vous via le menu situé en haut à droite ! C'est entièrement gratuit !.

Sylvia Bréger on FacebookSylvia Bréger on LinkedinSylvia Bréger on Twitter
Sylvia Bréger
Sylvia Bréger est criminologue et correspondante scientifique auprès de la Gendarmerie Nationale (SCRC - Service Central du Renseignement Criminel, Pontoise)

Avec plus d'une cinquantaine d'interventions par an auprès de différentes institutions privées et publiques, les participants sont formés à la criminologie, au langage non verbal, à la détection du mensonge et sur l'art d'observer et de mieux comprendre les autres.

Sylvia Bréger collabore avec les entreprises et le système judiciaire à travers des conférences, des formations, des débats et du consulting.