77

Le visage est le symbole même de nos émotions. Nos muscles faciaux permettent d’exprimer pas moins de 10000 expressions faciales. Grâce à elles, nous affichons ce que nous ressentons. Toutefois, une expression peut elle trahir un mensonge sur notre figure ?

 

Mentir avec son visage

Nous l’avons déjà vu à travers ce blog : les muscles faciaux étant situés près de notre cerveau, le visage est la partie du corps qui ment le mieux. Mais mentir mieux ne signifie pas mentir correctement !

Nous pouvons mimer une expression de colère, de tristesse ou de joie. Mais un œil averti peut repérer si cette dernière est sincère ou feinte car chaque émotion fait interagir différents muscles faciaux entre eux. Les muscles des 7 émotions universelles (joie – tristesse – colère – peur – dégoût – mépris – surprise) se coordonnent tous de la même façon et ce, quelle que soit la culture de l’individu (sauf dans les cas de lésions cérébrales où certains nerfs peuvent être endommagés)

Au cinéma ou à la télévision, il n’est pas rare de voir des acteurs reproduire une expression que de façon partielle. Quand l’émotion est clairement ressentie, les mouvements faciaux s’activent automatiquement. Mais si l’émotion n’est pas réellement ressentie, l’expression est soit exagérément simulée, soit des muscles ne sont pas stimulés et montrent une mimique incomplète  ou pire, certains sont actionnés mais expriment une autre émotion.  En cela, les films d’horreur regorgent de “mauvais” comédiens Clignement d'œil

Jouer la comédie est un art et une expression faciale peut permettre d’identifier un mensonge à travers 3 indices :

10son asymétrie

10 son délai

10 son décalage

 


La suite de cet article est réservée aux membres de ce blog. Connectez-vous pour lire le reste du post !
:
:

Mot de passe oublié ?


Pas encore inscrit(e) ? Abonnez-vous via le menu situé en haut à droite ! C'est entièrement gratuit !

Sylvia Bréger on FacebookSylvia Bréger on LinkedinSylvia Bréger on Twitter
Sylvia Bréger
Sylvia Bréger est criminologue et correspondante scientifique auprès de la Gendarmerie Nationale (SCRC - Service Central du Renseignement Criminel, Pontoise)

Avec plus d'une centaine d'interventions par an auprès de différentes institutions privées et publiques, les participants sont formés à la criminologie, au langage non verbal, à la détection du mensonge et sur l'art d'observer et de mieux comprendre les autres.

Sylvia Bréger collabore avec les entreprises et le système judiciaire à travers des conférences, des formations, des débats et du consulting.