La synchronisation corporelle consiste à imiter la posture ou les gestes de la personne qui se trouve en face de nous. Généralement, ce mimétisme s’exécute inconsciemment, lorsque nous sommes en adéquation avec l’autre. Mais certaines méthodes de communication préconisent d’utiliser sciemment la synchronisation pour favoriser le lien relationnel et mettre en confiance. Mais cette technique est-elle si positive que cela ?

 

Pourquoi vaut-il mieux s’abstenir ?

Besoin de mettre ce responsable des ressources humaines dans votre poche ? N’hésitez pas à adopter la même attitude que lui, à employer le même timbre de voix que lui et à effectuer des gestes similaires. Voici un conseil souvent proposé aux participants des formations. Pour réussir votre communication, imiter l’autre ! Toutefois, de nouvelles recherches mettent en évidence pourquoi il vaudrait mieux s’abstenir, dans certains cas, d’utiliser la synchronisation.

Une étude réalisée par l’Université de Californie, révèle que la synchronisation peut être une bonne chose, à condition que cette dernière soit utilisée avec finesse.

Cela est l’évidence même : il ne s’agit pas de savoir bien imiter l’autre ! Il s’agit surtout de savoir à quel moment vous pouvez le faire ou, tout simplement, si vous devez éviter de le faire. Car la réussite de la mise en miroir de l’autre va dépendre :

  • de la personne qui se trouve en face de vous
  • du contexte de la situation
  • du moment opportun (ou pas)
  • et des raisons pour lesquelles la synchronisation est envisagée

Et surtout, il faut y réfléchir à deux fois lorsque vous avez un rendez-vous avec une personne qui vous intéresse et qu’il y a d’autres gens avec vous. En effet, l’étude de l’Université de Californie indique que les observateurs qui repèrent la synchronisation, pourraient bien vous voir d’un mauvais œil !!!

Explication : les amoureux ont tendance à refléter inconsciemment la même gestuelle et la même posture. Les cerveaux du couple visualisent cette synchronisation et cela les met en confiance. C’est pourquoi cette technique est souvent préconisée pour plaire durant une séduction, conclure une vente ou réussir un entretien d’embauche.

 

Mais…

L’Université de Californie a donc proposé à plusieurs participants de visualiser des vidéos dans lesquelles celui qui pose des questions à des candidats, était aimable. Puis des vidéos dans lesquelles le même individu se montrait hostile. Au niveau des candidats, certains imitaient l’attitude de l’interviewer, d’autres se contentaient de répondre aux questions sans se synchroniser à lui.

Les participants de l’étude n’avaient pas reçu d’instructions spécifiques si ce n’est juste d’évaluer la sympathie, la compétence et la fiabilité des candidats. Notons qu’ils n’avaient pas de connaissances particulières en non verbal. Les participants ont donc évalué les vidéos :

Les candidats qui imitaient l’attitude et les gestes de l’interviewer lorsqu’il était hostile, ont été analysés de façon négative par les participants. Ces candidats leur semblaient moins compétents que ceux qui n’imitaient pas l’interviewer.

Ainsi, d’après les participants de cette étude, ceux qui ont fait une synchronisation avec l’individu qui adoptait une attitude désagréable, ont tout simplement nui à leur propre réputation. Cette synchronisation était considérée comme une erreur.

Répondre aux gestes d’une personne odieuse, ou imiter sa gestuelle, serait donc très mal perçu par les gens environnants. 

Les chercheurs de cette étude ont terminé l’expérience en indiquant ceci aux participants : l’interviewer hostile avait, certes, une attitude fortement désagréable dans certaines vidéos, mais ce dernier était un homme bon, qui donnait beaucoup de son temps à des œuvres de charité.

À partir de cette indication, leur évaluation s’est alors nuancée :

Les participants qui ont reçu cette information positive sur l’interviewer ont immédiatement « pardonné » le mimétisme des candidats

La synchronisation corporelle peut donc être perçue négativement non pas par celui qui est imité, mais par les personnes extérieures. Le tout, en fonction du comportement et de la personnalité de l’individu auquel nous nous synchronisons.

Cependant, la synchronisation corporelle reste un élément essentiel dans la communication. Utilisée inconsciemment, elle souligne l’accord ou le bien-être entre deux personnes. Utilisée consciemment, elle permet de créer du lien.

Sylvia Bréger.

  • Université de Californie – département de psychologie de l’UCSD

Vous avez apprécié cet article ? N’hésitez pas à le partager autour de vous.