2247354856_9b83006125_o

Rejoindre un groupe, souvent d’inconnus, dans un contexte professionnel voire même personnel, n’est jamais très aisé. Cette crainte à des causes multiples : timidité, peur du rejet social, souci de ne pas déranger, etc… Pourtant, nous avons tous la capacité de “briser la glace” et d’établir une communication chaleureuse et efficace. Voici les étapes pour bien démarrer une conversation.

 

1. Préparez votre langage corporel

Faire le premier pas… cela peut s’avérer être un véritable cauchemar pour celles et ceux qui ont du mal à établir le contact ! Mais avant même d’utiliser les mots, nous pouvons actionner notre corps afin d’indiquer aux autres que nous sommes une personne sympathique qui mérite que l’on s’intéresse à elle ! Pour cela, une seule arme imparable : le sourire !

Entrez dans la pièce et souriez aux premières personnes que vous croisez. N’hésitez pas à vous diriger vers elles pour leur serrer la main, toujours avec le sourire, et présentez-vous ! Le plus dur est fait ! Pour avoir un visage détendu et agréable, amenez les muscles faciaux des yeux et de la bouche vers l’extérieur. Si vous sentez ces mêmes muscles se concentrer vers l’intérieur de votre visage, corrigez cette expression : cela vous donne un air renfrogné. Comment faire ? Tout d’abord, isolez-vous puis ressentez l’envie d’être à cet endroit (même si ce n’est pas le cas). Posez vos doigts vers les commissures des yeux et de la bouche et tirez à l’horizontal, comme pour un lifting !!! Patientez quelques secondes puis relâchez. Souriez de nouveau puis arrêtez. Recommencez 2 fois. Vous venez d’apporter un tonus positif à votre visage. A présent, entrez dans la fameuse pièce où vous allez vous montrer sous votre meilleur jour pour communiquer !

 

2. Modulez votre voix

Le ton et la vitesse sont deux éléments importants. Ainsi, modulez votre voix afin d’éviter le ton monotone : fluctuez celle-ci tantôt vers le grave, tantôt vers une intonation un peu plus aiguë. Evitez le débit trop rapide qui rend le timbre de la voix trop nerveux. Prenez une grande inspiration puis expirez. Faites-le plusieurs fois afin de converser avec un ton détendu et accueillant.

 

3. Donnez du détail aux conversations

Une conversation réussie est une conversation qui dure ! Pour cela, une seule méthode : les questions ouvertes ! Ce sont ces fameuses interrogations qui amènent l’interlocuteur à nous en dire plus sur lui ou sur une situation. Elles vont nécessiter des réponses plus détaillées qu’un simple “oui” ou “non”. Suivant le niveau de familiarité que vous avez avec vos contacts, lancez-vous :

10Ca va ? Quoi de neuf depuis la dernière fois” – plutôt qu’un simple “Comment ça va ?”

10 “Qu’avez-vous fait ce week-end ?” – plutôt que “Avez-vous passé un bon week-end ?”

10 “Quelle expérience avez-vous eu dans cette entreprise ?” –  plutôt que “Combien de temps êtes-vous resté dans cette boite ?”

Ne coupez surtout pas la parole à votre interlocuteur. Écoutez-le attentivement et reformulez ce qu’il vient de vous dire dans une nouvelle question :

10 Vous dites qu’il n’adresse la parole à personne une fois arrivé au bureau. Est-ce pour cela que tout le monde est mal à l’aise en sa présence ?

Ne

4. Parlez du sujet qui fascine tout le monde !

Votre dernière étape pour avoir une bonne conversation est d’aborder ce sujet qui intéressera forcément votre interlocuteur. Le thème est simple : parlez-lui de lui ! Être un bon écoutant laisse toujours un agréable souvenir à celui ou celle qui a parlé… Cette personne se souviendra davantage de la discussion qu’il a eu avec vous parce qu’elle a eu en face d’elle un contact sympathique, souriant, qui a posé des questions intéressantes sans être trop curieux, et surtout qui a su être empathique.

Politiquement correct ou pas, c’est prouvé : nous sommes notre sujet de conversation favori Clignement d'œil.

Servez-vous en !

Télécharger le document PDF en cliquant sur l’image

Couverture Conversation

——————————————————————————————————————

Crédits photos © « Panama Business 2 » ThinkpanamaFlickr.com

——————————————————————————————————————

Cet article vous semble intéressant ? Partagez-le !

Sylvia Bréger on FacebookSylvia Bréger on LinkedinSylvia Bréger on Twitter
Sylvia Bréger
Sylvia Bréger est criminologue et correspondante scientifique auprès de la Gendarmerie Nationale (SCRC - Service Central du Renseignement Criminel, Pontoise)

Avec plus d'une centaine d'interventions par an auprès de différentes institutions privées et publiques, les participants sont formés à la criminologie, au langage non verbal, à la détection du mensonge et sur l'art d'observer et de mieux comprendre les autres.

Sylvia Bréger collabore avec les entreprises et le système judiciaire à travers des conférences, des formations, des débats et du consulting.