Il a été suggéré que certains criminels qui ont été victimes de violence, de négligence ou d'abus dans leur passé, pourraient basculer plus assurément que les autres dans la criminalité. Mais est-ce vraiment le cas ? Nous allons examiner les différentes recherches criminologiques menées sur ce sujet afin de mieux comprendre si tout criminel a forcément été victime dans son passé.
Le mot « psychopathe » signifie « esprit » (psyché) et « souffrance » (pathos). Celles et ceux qui sont diagnostiqués « psychopathes » sont marqués par des réponses émotionnelles déficientes. Ils peuvent être difficiles à identifier car ils ont ce côté charmant, détendu, avec de l’assurance dans les propos et dans leur façon d’être.
Peut-être avez-vous entendu parler de ces enfants qui ont commis un ou plusieurs meurtres et vous vous demandez comment cela peut arriver d’un point de vue psychologique. Dans la plupart des cas, ces tueurs grandissent et deviennent des adultes responsables, ce qui peut rendre leurs crimes encore plus troublants.
  Les hommes et les femmes ont, généralement, des manières différentes de tuer leurs victimes. La recherche s’intéresse de près […]
Les bases comportementales du psychopathe, qu’il soit criminel ou non, sont généralement décrites à travers la froideur, la cruauté et l’insensibilité. De plus, il serait peu accessible aux soins. Mais reste à déterminer si tous les psychopathes sont si hermétiques que cela face aux émotions…
Médias et criminels
Beaucoup de gens s’intéressent aux tueurs. Il existe une certaine fascination pour le macabre et la peur que cela suscite. Et c’est un intérêt pour lequel la presse, la télévision, la radio, le cinéma et les plateformes de streaming, capitalisent volontiers.